JE VOUS EXPLIQUE 37 MOTS D’ARGOT EN FRANÇAIS

📤 Partager cet article

Dans cette vidéo, je vous explique 37 mots d’argots en Français. L’argot est un langage très souvent utilisé en France, il est donc très important de le comprendre pour mieux communiquer 🙂

Apprendre l’argot est indispensable pour comprendre le français utilisé dans les films et les séries. Mais attention, il ne faut surtout pas utiliser l’argot dans le cadre du travail ou avec des gens dont vous n’êtes pas proches.

Voici une petite sélection des mots d’argot expliqué dans cette vidéo – Bagnole – Costard – Se prendre des pains – Bidon – Au pif – Ça caille – Un rencard – Être largué – Casé – Descendre quelqu’un – Toc – Balai – Bordel – Veinard – Veinarde – Potin – Veinard – Avoir la poisse … Et beaucoup d’autres mots en français !

Transcript vidéo 37 mots d’argot en français

Hello tout le monde c’est Elisabeth de HelloFrench. J’espère que vous allez bien, que vous êtes en bonne santé et que votre apprentissage du français se passe bien. Aujourd’hui, je vous propose une vidéo sur l’argot en français. Il y a quelques temps, j’avais déjà fait une vidéo sur les mots et les expressions d’argot en français. Vous aviez beaucoup aimé cette vidéo et comme il y a énormément de mots et d’expressions d’argot en français, je me suis dit que c’était utile pour vous d’apprendre encore plus de mots, encore plus d’expressions d’argot en français.

Avant de commencer, pensez à activer les sous-titres. Ça sera plus facile pour vous de comprendre la vidéo. Si vous êtes nouveau sur la chaîne ou si vous êtes nouvelle sur la chaîne, pensez aussi à vous abonner pour voir toutes les vidéos.

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, l’argot en français, c’est tout simplement un langage familier. C’est le “slang” en anglais. Commençons tout de suite avec les mots “le boulot” et “le taf”.

Le boulot ou le taf, ce sont deux mots en langage familier, en argot, pour parler du travail. Par exemple, je peux dire : je me lève tous les jours à 8 heures pour aller au taf. Ou encore : “J’aime beaucoup mon boulot, je travaille dans la communication”.

Il y a aussi le verbe “taffer”, donc on dit le taf pour parler du travail et “taffer” pour dire “travailler”. Par exemple, je peux dire : “Je taf dans une boulangerie”.

Passons maintenant au verbe “se vautrer”. Se vautrer, ça veut tout simplement dire tomber, faire une chute. Par exemple, je pourrais dire : “Je me suis vautrée en sortant de chez moi, j’ai glissé dans la neige, je suis tombée et je me suis cassée une jambe”. On peut aussi utiliser le verbe se vautrer au sens figuré.

Cela veut dire qu’on ne va pas tomber physiquement, mais c’est plutôt dans un sens psychologique. On va l’utiliser pour dire qu’on a échoué. Par exemple, je peux dire : “Je me suis vautrée à mon examen de français. J’ai eu 3 sur 20. J’ai échoué”.

Le verbe suivant en argot, c’est le verbe “accoucher”.

Vous connaissez peut-être ce verbe qui veut dire donner naissance ou quand une femme est enceinte, elle va accoucher après neuf mois. En argot, ce verbe a une autre signification. On l’utilise quand quelqu’un ne parle pas assez vite et qu’on a envie qu’il vienne au fait. Ou alors, quand quelqu’un ne veut pas parler, on va lui dire “accouche !” pour dire “c’est bon, parle !”. Par exemple, je pourrais dire à quelqu’un : “Quel est le problème ? Je n’ai pas toute la journée. Accouche, dis-moi ce qui ne va pas !”

Le mot suivant, c’est la bagnole. La bagnole, c’est tout simplement la voiture, l’automobile. Par exemple, je peux dire : “– On va à la mer en bagnole ou en train ? – En voiture, ça sera plus pratique !”

Le mot suivant, c’est le mot “la baraque”. Une baraque, c’est tout simplement une maison. Par exemple, si je suis en train de me promener, je peux dire : “Il n’y a que des jolies baraques dans ce quartier.”

Le mot suivant, c’est “le bide”. Si je vous dis que j’ai mal au bide, ça veut dire que j’ai mal au ventre. Le bide, c’est le ventre. Par exemple, je peux dire : “J’ai mangé des bonbons toute la soirée. Maintenant, j’ai vraiment mal au bide.”

L’expression suivante c’est : péter un câble ou péter un plomb. Quand on pète un câble, c’est qu’on devient fou tellement on est énervé. Par exemple, je peux dire : “J’ai tâché la robe que ma mère m’a prêté. Elle va péter un câble quand elle va le voir.”

Ou encore : “Sonia va péter un plomb quand elle va découvrir que son ex a une nouvelle copine.” Ça veut dire qu’elle sera très énervée. Vraiment fâchée, ça va la mettre hors d’elle.

Le mot suivant c’est “le cinoche”. Si quelqu’un vous propose de faire un petit cinoche, il vous propose tout simplement d’aller au cinéma. Par exemple, je pourrais aussi dire : “On se fait un cinoche ce soir ? J’ai vu qu’il y avait des très bons films à l’affiche.”

Le mot suivant, c’est “le costard”. Un costard, c’est un costume. C’est un vêtement que portent les hommes avec une veste et un pantalon. C’est un vêtement que les hommes mettent pour aller travailler ou pour des occasions particulières. Par exemple, un mariage ou un enterrement. Je pourrais dire, par exemple : “Oh, tu as mis ton plus beau costard pour mon mariage. Je suis très heureuse. Tu es très beau”.

Dans la précédente vidéo, on avait vu l’expression “avoir la dalle “pour dire avoir très faim.

Il y a une autre expression qui est “avoir les crocs”. Si j’ai les crocs, c’est que j’ai vraiment vraiment très très faim. Par exemple, je peux dire : “J’ai vraiment les crocs, je pourrais manger deux pizzas.” Quelqu’un pourrait alors me répondre : “Ah oui, tu as vraiment la dalle, apparemment.” Ça veut donc dire que j’ai très faim.

L’expression suivante c’est : faire dodo. Si je dis que je vais faire dodo, c’est que je vais dormir.

C’est une expression un peu enfantine, souvent qu’on utilise avec les enfants, mais les adultes peuvent le dire aussi.

L’expression suivante, c’est être fauché. Lorsqu’on est fauché, ça veut dire qu’on a plus d’argent. Par exemple, je pourrais dire : “On est le 12 du mois et je suis déjà fauché.” Je n’ai plus une thune. La thune, on l’avait vu dans la précédente vidéo. C’est un mot d’argot aussi pour parler de l’argent. Un autre exemple, ça pourrait être : “– On se fait un petit cinoche ce soir ? – Non, je ne peux pas, je suis fauché ! – C’est pas grave. Je t’invite, je paye pour toi.”

Le mot suivant c’est “la flemme”. On dit qu’on a la flemme. Avoir la flemme, la flemme, c’est l’envie de ne rien faire. C’est comme si on était pris d’une paresse intense. On a envie de rien faire aujourd’hui.

Par exemple, je pourrais dire : “J’ai trop la flemme aujourd’hui. J’ai juste envie de rester dormir et regarder la télé.” Un autre exemple? Ça pourrait être : “– On révise pour notre examen de français ? – J’ai trop la flemme ! On peut faire ça demain ?”

Le verbe suivant est directement lié, est en lien avec la flemme. C’est le verbe “glander”. Glander, c’est un verbe qu’on utilise pour dire qu’on ne fait rien. Par exemple, je peux dire : “J’ai trop la flemme. Aujourd’hui, j’ai juste envie de glander devant la télé.

Voici un autre exemple : “Arrête de glander sur ton téléphone et viens m’aider à faire la vaisselle !” Ça veut dire arrête de traîner. Arrête de ne rien faire et viens m’aider.

Le verbe suivant, c’est le verbe se goinfrer. Un synonyme de se goinfrer c’est “s’empiffrer”. Ça veut dire manger, manger, manger et encore manger. Par exemple, je pourrais dire : “Je me suis goinfrée de chips toute la soirée et maintenant, j’ai mal au bide.” Ou encore : “Arrête de te goinfrer de biscuits. Laisse-en pour les autres.

Le mot suivant est encore un verbe, c’est le verbe gueuler. Gueuler, en argot, ça veut dire parler très fort. Par exemple, je pourrais dire à quelqu’un : “Arrête de gueuler, je t’entends. Ne parle pas si fort !” L’expression suivante, ou plutôt, les deux expressions suivant c’est : “se prendre une patate” ou “se prendre des patates” ou “se prendre un pain”.

Les patates en français, c’est des pommes de terre. C’est un légume. On peut faire des frites avec, des chips par exemple.

Et un pain en français, c’est ceci. C’est ce qu’on mange souvent au petit-déjeuner. C’est comme de la baguette. Par contre, quand on dit se prendre des patates ou se prendre un pain, ça veut dire qu’on se prend des coups de poing. Quand on se bagarre avec quelqu’un, on peut se prendre des coups de poing. L’expression se prendre une patate ou des patates, ça veut dire se prendre des coups de poing. Pareil pour se prendre un pain. Par exemple, je pourrais dire : “Maxime a mis des patates à Benoît. Il était très fâché parce qu’il avait dragué sa copine.”

L’expression suivante c’est “avoir la poisse”. Si je dis que j’ai la poisse, c’est que je n’ai vraiment pas de chance.

Je suis très malchanceuse. Par exemple, je peux dire : “J’ai vraiment la poisse. La semaine dernière, j’ai cassé mon téléphone et aujourd’hui, je perds mes clés. Je n’ai pas de chance, j’ai la poisse.”

L’inverse d’avoir la poisse, c’est être un veinard ou une veinarde. Si je dis de quelqu’un que c’est un veinard, ça veut dire qu’il est très, très chanceux, qu’il a beaucoup de chance. Par exemple, je pourrais dire : “Natacha a gagné 2000 euros au loto. Quelle veinarde!” Par exemple, je pourrais aussi dire : “Louis part deux semaines en vacances aux Fidji. Quel veinard! Je l’envie beaucoup. Il a beaucoup de chance !”

Le mot suivant c’est un potin. Un potin, c’est un commérage. C’est une rumeur qu’on va raconter. Généralement, les gens qui racontent des potins ou veulent entendre des potins sont des gens très curieux. C’est des choses qu’on raconte sur les gens, des rumeurs. Par exemple, je pourrais dire : “Je suis trop triste d’avoir manqué la soirée hier. Est-ce qu’il y a des potins? Des personnes se sont embrassées ?” Ou encore, je pourrais dire à quelqu’un qui aime raconter des rumeurs : “Arrête de raconter des potins, tu t’ennuies ? Concentre toi sur ta vie !”

Le mot suivant c’est : un rencard. Si je dis que j’ai un rencard avec un garçon, c’est que j’ai un rendez vous amoureux. Par exemple, je peux dire : “Ce soir, j’ai un rencard avec Benoît. Je l’ai rencontré sur Tinder. C’est la première fois que je vais le voir.”

Ou encore, je pourrais demander à quelqu’un : “Comment s’est passé ton rencard hier soir? C’était bien ? Le mec était sympa ?”

Le mec, nous l’avions vu dans l’autre vidéo sur l’argot. C’est un synonyme de garçon.

L’expression suivante c’est “du toc”. Quand on utilise l’expression, c’est du toc, ça veut dire que c’est quelque chose qui n’est pas de très bonne qualité. On utilise souvent cette expression pour les bijoux. Par exemple, si quelqu’un me dit : “Ta bague est très jolie !” Je peux dire : “Ah, c’est du toc !”

Ça veut dire que ce n’est pas de l’or, que ce n’est pas de l’argent, qu’elle est en plastique ou dans un… dans un métal qui n’est pas très précieux.

Le mot suivant, c’est le mot “balai”. Vous connaissez peut-être le premier sens du mot balai. C’est un objet qu’on utilise pour balayer. Quand on fait le ménage, il y a l’aspirateur et le balai qu’on utilise pour enlever la poussière sur le sol. En argot, on utilise le mot balai pour parler de l’âge de quelqu’un. Au lieu de dire “ans”, on va dire “balais”

Par exemple, je peux dire : “J’ai 30 balais, j’ai 30 ans.” Souvent, on l’utilise pour montrer qu’on est âgé. On ne va pas utiliser le mot “balai” pour parler de l’âge d’un enfant. C’est pour insister sur le fait qu’on est vieux ou qu’on se trouve vieux.

L’expression suivante c’est “le bordel”. Si je dis que c’est le bordel, ça veut dire que c’est le bazar. Par exemple, je peux dire : “Ta chambre est en bordel, range-la !”

Donc on peut l’utiliser pour parler d’un bazar physique dans une pièce qui est mal rangée. Mais on peut aussi l’utiliser au sens figuré, psychologique. Par exemple, je peux dire : “C’est le bordel dans ma tête, je ne sais pas si j’ai envie de devenir vétérinaire ou professeur de français. Je ne sais plus quoi penser. C’est vraiment le bazar dans ma tête.”

Les deux expressions suivantes, vous les avez peut-être déjà entendues si vous regardez des films ou des séries policières en français.

Les deux expressions, c’est “buter quelqu’un” et “descendre quelqu’un”. Ces deux expressions signifient : tuer quelqu’un. Par exemple, je peux dire que le criminel s’est fait descendre par la police. Ils l’ont abattu, ils l’ont tué. Ou encore, je peux dire : “Ce criminel à buter son rival.” Cela signifie tuer.

Les deux mots suivants d’argot, qui veulent dire la même chose, ce sont des verbes. C’est “se barrer” et “se casser”. Ça signifie partir, quitter un endroit ou s’enfuir. Par exemple, si je suis à une soirée et que j’ai envie de rentrer chez moi parce que je suis fatigué, je peux dire : “Bon, je me casse, je vais dormir. Je suis un peu fatigué !” Ça veut dire que je pars.

Voici un autre exemple : “Sonia et Thomas se sont disputés très fort. Thomas s’est barré de chez eux. Elle ne sait pas où il est. Il est parti.”

Les deux expressions suivantes veulent aussi dire la même chose c’est “être casé” et “être maqué”. Si je dis que je suis casée depuis 5 ans, ça veut dire que je suis en couple depuis 5 ans. Pareil pour “maquer”, par exemple, je peux dire : “Thibault est maqué avec Natacha. Ils sont très heureux ensemble.” Ça veut dire qu’ils sont en couple.

Pour rester sur la même thématique du couple. Le verbe suivant, c’est “larguer quelqu’un” ou “se faire larguer”.

Si je me fait larguer, ça veut dire que mon copain me quitte. Qu’il se sépare de moi. Que je suis maintenant célibataire. Si je largue quelqu’un, ça veut dire que je me sépare de cette personne. Par exemple, je peux dire : “Robert a largué Sarah après dix ans de relation. Elle est vraiment très triste.”

L’expression suivante c’est : “ça caille”. Si je dis que ça caille, ça veut dire qu’il fait vraiment très froid. Par exemple, je peux dire : “Il fait trois degrés dehors, mets un manteau pour sortir, ça caille vraiment !”

L’avant dernier mot que nous allons voir aujourd’hui, c’est au pif. Au pif, en français, ça veut dire au hasard. Par exemple, je peux dire je ne savais pas quoi manger. Je ne savais pas quoi choisir sur la carte. J’ai pris une pizza au pif. Ça veut dire que j’ai un peu choisi au hasard en me disant que ce serait très bien. Voici un autre exemple : “– Tu es très bien habillée aujourd’hui. – Ah bon? Merci, j’ai choisi mes habits au pif dans ma garde-robe. Je ne savais pas trop comment m’habiller. J’ai un peu pris des vêtements au hasard.”

Enfin, le dernier mot d’argot que nous allons voir aujourd’hui, c’est bidon. Quand on dit que quelque chose est bidon, ça veut dire que c’est un mensonge, que c’est faux, que c’est une intox. Par exemple, si je joue au poker avec quelqu’un et qu’il me dit “j’ai une très bonne paire” et que je ne le crois pas, je peux dire : “C’est du bidon !” Pour dire que je pense que c’est faux.

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui. J’espère que cette vidéo vous a plu et surtout que vous avez pu apprendre des nouveaux mots, des expressions qui sont utilisées au quotidien par les Français. Si cette vidéo vous a plu, pensez à mettre un like et surtout, abonnez vous à la chaîne. Prenez soin de vous et à très bientôt.

🎁 7 jours d'exercices offerts

Inscris ton email ci-dessous pour que je t’envoie gratuitement les 7 premiers jours de “Mon carnet de français”. 

Vidéos qui pourraient t'intéresser

🚨 Mon carnet de français, 90 jours pour progresser en français est disponible dans la boutique

X