14 EXPRESSIONS FAMILIÈRES EN FRANÇAIS

📤 Partager cet article

Dans cette vidéo, je vous explique 14 expressions familières en français. Ces expressions sont souvent utilisées par les Français, il est donc très important de les connaitre lorsque vous cherchez à apprendre le français. N’hésitez pas à mettre en commentaire les expressions françaises que vous ne comprenez pas 🤓

TRANSCRIPT DE LA VIDÉO

Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts à parler français comme un vrai francophone. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble 14 expressions familières, en langage familier, que les francophones, que les Français utilisent au quotidien.

Si vous êtes nouveau ou nouvelle sur la chaîne je suis Elisabeth. Sur cette chaîne, je vous apprends un français parlé au quotidien. Un français authentique qu’on ne trouve pas toujours dans les livres. Si ce n’est pas encore le cas, pensez aussi à vous abonner pour ne manquer aucune vidéo.

Commençons tout de suite avec la première expression.

Ça marche. Ça marche, en français familier, ça signifie tout simplement ok, d’accord. Vous répondez à quelqu’un, vous lui signifiez que vous êtes d’accord. Que vous êtes OK avec ce qu’il vous dit ou que vous avez bien entendu.

Voici quelques mises en contexte pour que vous compreniez mieux l’utilisation de l’expression ça marche. On se donne rendez-vous au restaurant à midi ? Ça marche, on se voit là-bas.

Je passe te prendre à 19 heures au travail ? Ça marche, on ira boire un verre en face.

Je sors faire mon jogging. Ça marche, amuse-toi bien, à tout à l’heure.

Cette expression familière “ça marche”, elle est vraiment utilisée toute la journée, elle est utilisée au quotidien et surtout même si elle est familière, elle peut aussi être utilisée au travail ou par exemple au magasin.

Par exemple, si vous cherchez quelque chose dans un supermarché, vous pouvez demander au vendeur.

Bonjour, je cherche la lessive. Elle est en bas, juste à côté du rayon shampoing. Ah oui, je vois, ça marche, merci beaucoup.

Vous voyez, même si c’est une expression familière, on peut quand même l’utiliser dans de nombreux contextes et avec des personnes différentes.

Saouler quelqu’un. Ça me saoule.

Saouler, le verbe saouler. À la base, on l’emploie quand on a trop bu d’alcool, on est saoul, on a l’alcool qui nous monte à la tête, on ressent les effets de l’alcool. On est ivre.

En français familier, l’expression saouler quelqu’un ou quand vous dites que quelqu’un vous saoule, quelqu’un me saoule, ça signifie que quelqu’un vous ennuie, vous embête, est un peu chiant.

Chiant c’est un autre mot familier, c’est quelqu’un d’embêtant. Donc, quand vous saoulez quelqu’un, par exemple, si je dis j’ai saoulé ma mère toute la journée, ça veut dire que vous avez été un peu ennuyant avec elle, vous l’avez embêtée.

On peut aussi dire “ça me saoule” pour parler d’une situation qui est vraiment…qui vous ennuie, vous êtes énervé, vous êtes blasé de cette situation. La situation vous saoule, vous êtes mécontent.

Voici quelques mises en contexte pour vous aider à mieux comprendre cette expression. J’ai saoulé mon père toute la journée en lui parlant de ce sac à main. Je lui en ai parlé toute la journée. J’espère qu’il a compris que c’est ce que je voulais pour mon anniversaire. Thibault m’a saoulé toute la journée en me parlant d’Elsa. J’ai compris qu’il était amoureux d’elle. Il n’avait pas besoin de m’en parler pendant quatre heures.

Il m’a vraiment saoulé. Ça me saoule. La prof de français m’a donné plein d’exercices à faire pour ce weekend. Je préférerais aller à la mer que de travailler. Ça me saoule vraiment, j’en ai marre.

Le bordel, c’est le bordel. En langage familier, on parle du bordel pour parler du bazar, de quelque chose qui n’est pas bien rangé ou qui n’est pas bien organisé. Ça peut être le bordel, vraiment pour dire qu’un endroit est mal rangé.

Donc ça peut être physique, mais ça peut aussi être une situation dont on dit que c’est le bordel. Par exemple, une organisation qui est mal gérée, on va dire c’est le bordel.

Voici quelques mises en contexte pour vous aider à mieux comprendre. C’est vraiment le bordel dans l’appartement. Qu’est-ce que tu as fait ? Vous étiez 60 à la soirée hier ? Il va falloir tout ranger. C’est le bazar.

C’est vraiment le bordel dans ma tête. Je ne sais plus quoi penser. Je n’arrive pas à choisir entre Samuel et Jonathan. Samuel est plus gentil et Jonathan est plus drôle. C’est vraiment le bordel dans ma tête. Je ne sais pas lequel choisir entre les deux.

Être à la bourre. En français, quand on dit qu’on est à la bourre, je suis à la bourre, c’est que je suis en retard. Je suis pressé par le temps. Je vais arriver en retard à un rendez-vous ou arriver en retard quelque part.

Voici des mises en contexte pour vous aider à bien comprendre. Comment fais-tu pour être à la bourre tous les matins alors que tu te lèves à 6 heures ? Tu as deux heures pour te préparer et tu réussis tous les jours à être en retard.

Quelle heure est-il ? Midi. Oh non, on est à la bourre. On doit y être pour midi trente et on a une heure de route. On va être très en retard.

Avoir la flemme, la flemme.

Avoir la flemme en langage français familier, ça signifie se sentir paresseux, ne pas avoir envie de faire quelque chose, ne pas avoir envie d’aller quelque part. Vous n’avez envie de ne rien faire.

Voici les mises en contexte pour vous aider à comprendre. On sort ce soir ? Oh non, il pleut dehors. En plus, j’ai vraiment la flemme, j’ai juste envie de rester sur le canapé à regarder Netflix.

J’ai toujours la flemme de jeter mes bouteilles de shampoing vides, je les laisse traîner sur le bord de la baignoire pendant des semaines.

Tu ne devrais pas étudier pour ton examen de français ? Si, c’est demain mais j’ai vraiment la flemme. Je n’arrive pas à me mettre à travailler.

Se foutre de quelqu’un ou s’en foutre de quelque chose. Se foutre de quelqu’un ou s’en foutre de quelque chose ou s’en foutre d’une situation, c’est une expression qui signifie qu’on se moque de quelqu’un ou de quelque chose.

Ça nous passe par-dessus la tête. On n’y apporte aucune importance, aucune valeur. Voici quelques exemples qui vont vraiment vous aider à comprendre l’utilisation de cette expression.

Sarah m’a dit qu’elle trouvait ton mari très laid. Franchement, je me fous de ce que Sarah pense, ça m’importe peu, je me fous de son avis. Tu as encore acheté des biscuits ? Mais tu te fous de moi ?

Je t’ai déjà dit que je faisais régime et que je ne voulais pas de sucreries dans la maison.

Quoi ? Tu es sorti hier alors qu’on est en couvre-feu ? Franchement, j’en ai marre de rester enfermée, je m’en fout du couvre-feu. Je suis quand même sortie dehors, j’en avais besoin.

On l’a vu dans un des exemples, on dit se foutre de moi pour dire tu te moques de moi.

On dit aussi très souvent en français tu te fous de ma gueule. La gueule en français, normalement, c’est la bouche des animaux, mais en langage familier, on l’utilise pour parler d’une personne.

Tu te fous de ma gueule c’est : tu te fous de moi. Tu te moques de moi, tu n’es pas sérieux.

C’est dingue. Quelqu’un ou quelque chose de dingue. Quand on dit que quelqu’un est dingue, que quelque chose est dingue ou qu’une situation est dingue on peut dire que c’est fou. On veut mettre en avant le caractère excessif, c’est trop.

On peut utiliser ce mot dingue pour parler d’un excès positif, pour dire que c’était génial ou à l’inverse, on peut utiliser dingue pour montrer l’excès, mais l’excès négatif.

Je vais vous donner des exemples, vous allez mieux comprendre.

Hier, la soirée était vraiment dingue. Je me suis trop amusée. C’était génial. J’ai passé une trop bonne soirée.

Donc, ici, dingue est utilisé comme pour dire la soirée était trop bien, était géniale. Voici un exemple où dingue est utilisé de manière négative.

Dans ce magasin, les prix des vêtements sont dingues. C’est beaucoup trop cher. Ici, on appuie sur le caractère excessif, mais dans le sens négatif. C’est vraiment au ton que vous allez employer qu’on va comprendre si c’est positif ou négatif.

Et aussi, évidemment, grâce au contexte de la phrase. Voici un autre exemple. Tu m’as offert 150 roses ? Mais tu es complètement dingue. Je ne suis pas dingue. Je suis juste fou amoureux de toi. C’est normal.

À nouveau ici, c’est dingue dans le sens, tu es un peu fou, mais c’est bien sûr positif.

En langage familier, ce mot dingue il veut aussi dire tout simplement fou quand vous parlez d’une personne qui a des problèmes psychologiques, ce n’est pas un mot très gentil. C’est juste fou, mais en langage familier.

Ça craint, craindre.

En langage familier, quand on dit que ça craint, on peut parler d’une situation ou d’un lieu.

Quand on dit qu’une situation craint, on dit “ah ça craint”, on veut parler du caractère embêtant d’une situation, on n’est pas à l’aise, on est un peu dans l’embarras. On est dans une situation compliquée.

Ça craint, je suis amoureuse de l’ex de ma meilleure amie. Je ne sais pas comment lui dire. Je suis vraiment dans une situation compliquée. Ça craint vraiment.

Ça craint, j’ai fait tomber de la sauce tomate sur le tapis préféré de ma mère. J’ai vraiment peur de sa réaction quand elle va rentrer du travail. Je suis vraiment dans l’embarras.

Quand on utilise, ça craint pour parler d’un lieu, on veut dire que c’est un lieu où on ne se sent pas en sécurité, donc on est en insécurité dans le lieu.

Le lieu craint. La ville craint, un quartier peut craindre. Voici un exemple.

Je te raccompagne en voiture après la soirée. Ce quartier craint vraiment la nuit. Je ne veux pas te laisser y aller seule à pied.

C’est mon truc, c’est pas mon truc. En français familier, quand on dit que quelque chose est notre truc, si je dis c’est mon truc ou si je dis c’est ton truc, je veux dire que je suis doué pour quelque chose.

J’adore faire cette chose. Je suis vraiment à l’aise. À l’inverse, si je dis ce n’est pas mon truc, c’est-à-dire que je ne suis pas à l’aise avec une activité, avec le fait de faire quelque chose.

Voici des exemples, vous allez mieux comprendre. Les maths, c’est vraiment pas mon truc. Je n’arrive même pas à calculer 2+2. Je ne suis vraiment pas bonne en math. C’est vraiment pas mon truc.

Le dessin, c’est vraiment ton truc. Tu fais toujours des merveilleux tableaux. Tu es vraiment doué avec la peinture, c’est vraiment ton truc.

Conduire, c’est vraiment pas mon truc. Je le fais vraiment quand il faut, mais je n’aime vraiment pas ça.

Un truc tout seul, c’est un mot qui est très souvent employé, même beaucoup de fois par jour, je dirais. On l’utilise pour qualifier un objet, donc on veut parler d’un objet, mais on ne dit pas son nom. On ne dit pas le nom de l’objet.

On va juste dire ce truc.

Par exemple, je peux dire “ah tu peux me passer ce truc ? La télécommande de la télé, tu veux dire ? Oui, c’est ça, tu peux me la passer ?”

Je n’ai pas dit le mot télécommande, j’ai juste dit un truc, ce truc.

Se marrer, faire marrer quelqu’un. Se marrer, c’est une expression familière qui est très fréquemment utilisée.

C’est tout simplement un synonyme de rigoler, de s’amuser, de rire.

On veut juste dire qu’on passe un bon moment, qu’on s’amuse. Et faire marrer quelqu’un, c’est faire rigoler quelqu’un, lui faire passer un bon moment.

Sarah me fait trop marrer. Chaque fois que je passe la journée avec elle, je rigole toute la journée, je passe de très bons moments. On s’est marrés toute l’après-midi en regardant Friends à la télé.

C’est vraiment trop drôle comme série.

Être au taquet. En langage familier, être au taquet, ça signifie être super motivé, avoir beaucoup d’énergie en soi, être vraiment.. être prêt pour faire quelque chose.

Emilie est vraiment au taquet ce matin, en une heure elle a déjà fait quatre pages d’exercices en français. Elle est super motivée.

Alors, comment tu sens ton match de tennis de demain ? Je suis au taquet, je suis super motivé pour battre mon adversaire.

Je suis trop au taquet pour la soirée de ce soir, j’ai trop envie de danser, j’ai hâte d’y être, je suis super motivée.

Péter les plombs. Quand je pète les plombs en français, ça veut dire que je deviens folle ou que je deviens fou, je suis hors de moi, je suis en colère, je pète les plombs.

On peut l’utiliser vraiment parce qu’on est vraiment, on va vraiment tout casser, mais souvent on utilise pour dire plutôt je vais péter les plombs.

Cette situation me rend folle. Voici deux mises en contexte.

Je viens de découvrir que mon copain écrivait à une autre fille sur Instagram et il lui a même dit qu’il l’aimait, je vais péter les plombs, je vais tout casser dans la maison.

Non, ce n’est pas vrai, il n’y a encore pas d’eau chaude. C’est la cinquième fois ce mois-ci que je dois me laver les cheveux à l’eau froide. Je vais péter les plombs. Je n’en peux plus de cet immeuble.

C’est le pompon. C’est le pompon en langage familier, c’est un synonyme de deux autres expressions, peut-être que vous les connaissez. C’est le comble ou c’est le bouquet. En gros, c’est un peu la goutte qui fait déborder le vase. Vous étiez déjà dans une situation compliquée.

Il y avait une situation qui n’était pas très agréable et quelque chose vient encore s’ajouter et là, c’est vraiment de trop, c’est le pompon.

Voici les mises en situation pour vous aider à mieux comprendre. Je me tue au travail. J’arrive tous les jours, une heure avant tout le monde. Je repars tous les jours plus tard. Et là, je découvre que tout le monde va recevoir une augmentation.

🎁 7 jours d'exercices offerts

Inscris ton email ci-dessous pour que je t’envoie gratuitement les 7 premiers jours de “Mon carnet de français”. 

Vidéos qui pourraient t'intéresser

🚨 Mon carnet de français, 90 jours pour progresser en français est disponible dans la boutique

X