What These Belgian French Expressions Mean In Standard French? 😅 ft.  Français avec Nelly

Image illustration Elisabeth newsletter

🎁 30% de réduction sur mes cours

Abonne-toi à ma newsletter et reçois 30% de réduction sur mes cours. 

Laisse ton prénom et ton email ci-dessous ⬇️

What These Belgian French Expressions Mean In Standard French? 😅 ft.  Français avec Nelly

Transcription de la vidéo

Bonjour tout le monde.

Bonjour.

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas seule. Je suis accompagnée d’une star du français sur YouTube.

Star… Star… Ça va…

Je suis sûre que vous la connaissez déjà. Je suis avec Nelly de la chaîne Français avec Nelly.

C’est moi et je suis ravie d’être là.

Vous avez peut-être vu la semaine dernière la vidéo qu’on a faite ensemble sur la chaîne de Nelly, où on voyait ensemble les différences entre le français de Belgique et le français de France. Aujourd’hui, on va faire un petit jeu ensemble.

Jouons. Avec plaisir.

Je vais dire des expressions belges et tu vas essayer de deviner ce que ça signifie. Et vous aussi, vous pouvez essayer de deviner ce que signifient ces expressions.

Ne t’inquiète pas, je vais t’aider s’il y a des expressions où tu hésites, je vais te donner des petits exemples.

Je sens que je vais avoir besoin de ton aide parce que ça va être compliqué. Je le sais déjà.

Alors… La première expression, elle est un peu vieillotte, mais je l’ai entendue dans une interview avec Angèle et je trouve que cette expression est trop belle. C’est : Être bleu de quelqu’un.

Être bleu de quelqu’un. Je ne l’ai jamais entendu, mais à mon avis, ça veut dire “être amoureux ou amoureuse”.

Exactement.

J’ai pensé à ça parce qu’on dit “être fleur bleue”, ça veut dire avoir beaucoup de sentiments passionnés pour quelqu’un.

C’est exactement.

Je suis bleue de toi ?

Oui, exactement. T’as donné un parfait exemple. J’ai même pas besoin de redonner un autre exemple.

Un point pour moi.

Deuxième expression qu’on utilise beaucoup, surtout quand on est adolescent, c’est : brosser les cours.

On a une expression similaire, je pense, qui est “sécher les cours”.

Exactement. Qui veut dire ne pas venir en cours pour aller faire autre chose. Donc brosser les cours.

On dit brosser, par exemple, je peux dire : “J’ai brossé les cours pour aller au cinéma avec mes amis.”

Moi, je brosse mes cheveux, mais je brosse pas les cours. C’est vrai qu’en France, c’est brosser les cheveux, mais…

On dit aussi brosser les cheveux. Je sais pas d’où ça vient.

Tu me diras sécher les cours, c’est un peu bizarre aussi.

Oui, ça a pas trop de sens en réalité. Alors, pour l’instant, t’es prête à partir en Belgique !

Je commence à faire mes valises.

Celui-là, je pense qu’il va être plus compliqué : être en blocus.

Alors, blocus, j’imagine qu’il y a un lien avec être bloqué. Mais “être en blocus”, je ne vois pas dans quelle situation tu peux être en blocus. Être en grève ?

Non, justement, parce que j’ai déjà entendu des Français qui l’utilisaient pour dire que les lycées étaient bloqués, qu’ils faisaient un blocus devant les lycées. Mais chez nous, ça ne veut pas du tout dire ça. Je vais te donner un exemple.

“Je suis en blocus cette semaine car je passe mes examens la semaine prochaine.”

OK, donc peut être ça veut dire que tu ne sors pas de chez toi pour réviser tes cours ?

C’est presque ça. Quand on est à l’université ou en école en Belgique, il y a toujours une période, plus ou moins deux semaines avant les examens, où il n’y a plus cours. Et ces semaines, elles sont dédiées à réviser chez soi. C’est vraiment ça. C’est juste avant les examens, on a environ deux semaines pour étudier tout seul chez soi. Et en fait, on dit « blocus » parce qu’on “bloque” et je ne sais pas si on dit ça aussi en France, mais en Belgique, c’est « réviser ». « Je bloque ». Ça veut dire « je révise ».

Non, je ne pense pas qu’on utilise la même chose. On me dira : “Je suis en semaine de révision, je révise.”

Mais ça m’est déjà arrivé d’avoir un quiproquo avec un ami français où on lui disait “Désolés, on ne peut pas sortir cette semaine parce qu’on est en blocus.” et lui nous a dit… “Ben justement !”

Vous êtes en grève.

Oui, donc… C’est marrant.

Alors, expression suivante : mordre sur sa chique.

Alors là, j’ai aucune idée.

C’est difficile parce que “chique”, je pense que c’est même pas utilisé en France.

“Chique”, c’est un mot que je ne connais pas. “Mordre”, c’est attraper quelque chose avec sa bouche. Mais là, je vois pas l’association, non.

Ok, je vais te donner un exemple. Par exemple, si tu n’aimes pas les piqûres, quand tu vas chez le médecin, par exemple, pour faire une prise de sang. Je vais te dire : “Mords sur ta chique, c’est fini dans 10 secondes.”

Est-ce que ça ne serait pas l’équivalent de : “Prends sur toi, fais un effort.”

C’est exactement ça. C’est exactement ça. Et en fait, une chique, déjà en Belgique, en fonction de la ville, il est utilisé d’une autre manière. Par exemple, d’où je viens, une chique, c’est un chewing-gum. On va toujours dire “chique” quasiment et pas chewing gum, mais dans la région de Liège, c’est un bonbon.

D’accord. Donc déjà, il y a des…

Des différences dans le pays.

Des différences. À nouveau, à Liège, ils vont utiliser “bonbon” pour dire “gâteau”.

Ah ouais ?

Une fois, on était en vacances en France avec mes parents quand j’étais enfant et on avait rencontré des gens qui venaient de Liège. Ma maman s’était faite copine avec une dame et lui avait dit : “On va aller acheter des bonbons.” Et ma maman était super contente. Et après, elle a vu que c’était un peu des gâteaux secs… Déception. Oui, elle était déçue !

Mais oui, “Mort sur ta chique”, c’est effectivement “Prends sur toi”.

Ok.

Faire Bob ou être Bob.

Comment tu écris Bob ?

B. O. B. Comme le chapeau.

Comme le chapeau. Faire Bob ou être Bob ?

Oui.

Ce n’est pas comme “Je suis Sam”.

Si, c’est exactement ça !

Sauf que vous, il s’appelle Bob.

Il s’appelle Bob, il a juste un autre nom.

Pour vous expliquer, quand nous on dit “Je suis Sam”, ça veut dire que dans une soirée, vous êtes celui qui ne boit pas, donc qui va être responsable de la sécurité des autres et conduire la voiture. Donc, si vous êtes le Sam d’une soirée, ça veut dire que vous ne buvez pas d’alcool.

Et en Belgique, vous êtes le Bob, donc je vais dire : “Je prends un Coca parce que je suis Bob ce soir.”

Un peu dans le même registre, dans le même champ lexical… Faire un à-fond. Et le verbe, c’est “affoner”.

Je n’ai jamais entendu ce verbe. Faire un à-fond, c’est pas faire un affront ?

Non.

Est-ce que ce n’est pas “provoquer” ?

Non, pas du tout.

Je n’ai aucune idée, alors.

Je vais te donner un indice. C’est l’opposé d’un bob ou d’un sam.

Être bourré.

Non, mais c’est dans ce… En fait, un à-fond, c’est tout simplement, en français, un “cul sec”.

Ok.

Boire cul sec, ça veut dire boire d’un coup tout son verre. Souvent, c’est plus avec des shots. On va boire cul sec et en Belgique, on dit “affonner” ou faire un “à-fond”. C’est dans le vocabulaire étudiant, de la fête.

J’imagine qu’à Bru[X]elles, pardon, à Bru[ss]elles, le soir, il y a beaucoup d’à-fonds.

Alors, ici, je te le donne complètement hors contexte, donc ça va être un peu difficile. Et après, je te donnerai le verbe qui va avec.

Une crasse.

Alors, chez nous, en France, faire une crasse, c’est faire un mauvais coup à quelqu’un.

C’est faire quelque chose de méchant dans le dos de quelqu’un.

Oui, c’est ça.

Par exemple, qu’est ce qu’on pourrait dire ?

Une arnaque… d’un ami.

On l’utilise aussi comme ça, mais on l’utilise dans un autre contexte, dans le contexte de la nourriture. Je vais dire : “J’ai envie de manger une crasse.”

La crasse chez nous, c’est aussi la saleté, tout ce qui est sale. Peut-être que ça veut dire manger quelque chose de gras, qui n’est pas forcément bon pour la santé.

Exactement, c’est manger quelque chose qui n’est pas sain. Par exemple, je peux dire : “J’ai envie de manger une crasse, je vais manger un Snickers.” C’est de la… malbouffe. Exactement, c’est de la malbouffe. C’est mignon, on dit : “Ah, j’ai envie d’une petite crasse.”

Si je dis : “C’est à Houtsiplou.” Et même parfois, on dit : “C’est à Houtsiplou-les-bains-de-pieds.”

On dirait un nom de ville dans la campagne. Ça veut dire que c’est très loin ?

Oui, c’est un trou perdu.

On peut dire ça ? Oui, un trou perdu. Une ville où il n’y a personne, au milieu de rien.

Je pense qu’en réalité, Houtsiplou, cette ville, elle existe vraiment, mais c’est rentré dans le langage courant comme une expression de dire “c’est vraiment un endroit perdu dans la campagne.”

Je n’avais jamais entendu, c’est marrant. Ça sonne bien.

Oui, ça sonne bien.

Nous, on est beaucoup plus vulgaire. On dira soit “un trou perdu” ou “le trou du cul du monde”… très vulgairement.

Oui.

Houtsiplou, c’est plus mignon.

Oui, c’est coquet, on aime beaucoup.

Mettre la porte contre.

ou laisser la porte contre. Là, je ne connais pas d’équivalent en français de France et j’ai toujours du mal à me faire comprendre.

Laisser la porte contre ? Fermer la porte ?

Non.

Entrouverte ?

Pas non plus, mais presque. Pour moi, si la porte est entrouverte, il y a un espace. Là, il n’y a vraiment pas d’espace. C’est vraiment collé, mais la poignée n’est pas…

Fermée. Non.

“Laisse la porte contre, je n’ai pas pris mes clés”, par exemple. « Contre », c’est collé. Rabattu. Oui, exactement. Rabattu.

Dixième. Tu n’as pas toutes les frites dans le même sachet.

Tu n’as pas toutes les frites dans le même sachet… Est-ce que c’est quand nous on dit : “On ne va pas mettre tous les œufs dans le même panier ?”

Non, pas du tout. Ce n’est pas du tout ça. Ah ok. Disons que tu es dans la rue et tu vois quelqu’un en train de courir en marche arrière. Tu peux dire : “Il n’a pas toutes les frites dans le même sachet, celui-là !”

OK, ça y est, je l’ai. Il n’a pas la lumière à tous les étages.

Oui, ou il lui manque une case.

C’est pareil. Qu’il n’est pas très intelligent.

Oui, soit il n’est pas très intelligent, soit il est un peu fou.

Il est un peu bête, quoi.

Ça, c’est très bien si vous voulez briller, dire une phrase assez drôle.

En Belgique, oui. “Il n’y a pas toutes les frites dans le même sachet.”

Voilà, tu peux t’en es bien sortie. Il y en a beaucoup où t’as réussi à deviner ce que c’était.

J’ai augmenté mon stock d’expressions. J’ai hâte d’aller à Bruxelles.

On dit bien Bru[SS]elles en Belgique et pas BruXelles. Il y a énormément de Français qui prononcent BruXelles et c’est normal parce que c’est un X, donc je peux comprendre, mais on dit bien Bru[SS]elles. Merci beaucoup Nelly d’avoir fait cette vidéo avec moi. C’était très chouette d’échanger sur toutes ces expressions belges et françaises ensemble. J’affiche la chaîne YouTube de Nelly. N’hésitez pas à aller voir ses contenus qui sont super pour progresser en français.

J’espère.

Et je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo.

À bientôt. À bientôt.

🇫🇷 Ce cours va débloquer ta compréhension orale du français

👉 Grâce à des dialogues, je vais t’apprendre à comprendre les Français, même quand ils parlent vite.

🚀 50 dialogues du quotidien pour booster ta compréhension du français

✅ Comprends les Français, même quand ils parlent rapidement.
✅ Parle avec les francophones en toute confiance.
✅ Améliore durablement ton français avec une méthode basée sur des dialogues du quotidien.

Share this post
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

Articles qui pourraient t'intéresser

man showing distress
Argot
Mathieu

“Relou” – Définition, prononciation en français

📖 Définition du mot “Relou” Le mot “relou” est le verlan du mot “lourd”. On peut employer “Relou” pour parler d’une situation ou d’une personne. On utilise “relou” pour désigner quelque chose de déplaisant, d’ennuyeux, qui n’est pas agréable. 🖼

Expressions
Elisabeth

LEARN FRENCH IN 2 MINUTES – French idiom : Un coup dur

Transcript de la vidéo Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien, je vous retrouve pour une nouvelle vidéo dans le format une expression française en quelques minutes avant de commencer, pensez à activer les sous titres en français

purple petaled flower and thank you card
Expressions
Melanie

Dire merci en français + exemples

Remercier quelqu’un en français selon le contexte En partant du principe que vous êtes poli, vous serez amené à dire merci à un moment ou un autre. Tout le monde connait le classique “merci”, simple et droit au but. Il

Vidéos qui pourraient t'intéresser

Vidéos

Les tâches ménagères : 25 mots de vocabulaire en français

Salut tout le monde ! C’est Elisabeth. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de français. Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet qui peut provoquer des disputes dans les couples… C’est le ménage. Nous allons apprendre en français 25 mots ou expressions

Image illustration Elisabeth newsletter

🎁 30% de réduction sur mes cours

Abonne-toi à ma newsletter et reçois 30% de réduction sur mes cours. 

Laisse ton prénom et ton email ci-dessous ⬇️

en_USEnglish
Retour en haut