10 FAUTES QUE FONT LES FRANÇAIS EUX-MÊMES (Devinez les bonnes ou mauvaises réponses)

📤 Partager cet article

Dans cette vidéo je vous montre 10 fautes que font les français eux-mêmes. Mais ne vous inquiétez pas, tout le monde fait des fautes de français, c’est normal. Il faut faire des fautes pour progresser en français et ne pas avoir peur de parler ou d’écrire en français 🙂

Transcript de la vidéo

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien et que votre apprentissage du français se passe toujours très bien. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble 11 fautes, 11 erreurs que font très souvent les Français eux-mêmes. J’avais déjà fait une vidéo sur les différences entre le français parlé et le français écrit.

On avait vu que certaines formulations de phrases étaient acceptées à l’oral. C’était juste un peu moins chic, c’était un langage un peu moins soutenu. Ici, aujourd’hui, on va vraiment voir des vraies erreurs que font les Français eux-mêmes.

Avant de commencer, pensez à activer les sous-titres. Ça sera plus facile pour vous de comprendre la vidéo. Si vous êtes nouveau ou nouvelle, abonnez-vous à la chaîne pour recevoir toutes mes vidéos.

Commençons tout de suite avec la première faute, la première erreur que font très souvent les Français, les francophones à l’oral. “La voiture à papa”. C’est une erreur. On ne dit pas “la voiture à papa”. On doit dire “la voiture de papa”.

Cette erreur est petit à petit rentrée dans le langage courant, mais si vous entendez cette formule, par exemple, “c’est le parapluie à Sarah” ou encore c’est “le jouet à Thomas”, c’est une erreur. Quand on a deux noms à la suite et qu’on veut montrer l’appartenance, on doit toujours utiliser le mot de pour lier ces deux noms. Donc, “la voiture de papa”, “le parapluie de Sarah”, “le jouet de Thomas”. Passons tout de suite à la deuxième faute.

“J’ai été au cinéma”. C’est une erreur. Il faut utiliser le verbe être et non pas le verbe avoir. Il faut dire “je suis allé(e) au cinéma”. C’est une erreur très fréquente dans le langage courant. Moi-même, je sais que c’est une erreur que je peux faire. Si on est en mouvement, si on va vers un endroit, on doit utiliser le verbe être et non pas le verbe avoir. Je vais dire je suis allée à la plage avec une amie cet après midi.

Il y a une notion de mouvement. “Je suis allé(e) quelque part”. Il ne faut pas dire “j’ai été à la plage avec une amie”. Un autre exemple pourrait être “je suis allé(e) au supermarché” faire mes courses cet après midi. On ne dira pas “j’ai été au supermarché faire mes courses cet après midi”. C’est une erreur comme vous allez quelque part, c’est le verbe être.

L’erreur suivante est très fréquente, on l’entend quasiment dans toutes les bouches. “J’habite sur Paris”, c’est une erreur.

Il faut dire “j’habite à Paris”. Beaucoup de gens utilisent cette expression “sur” pour introduire une ville comme si on voulait dire dans les environs. Mais c’est une erreur. On dit “je travaille à Lille” et pas “je travaille sur Lille”. On dit “je suis en vacances à Marseille” et pas “je suis en vacances sur Marseille”. Quand vous utilisez “sur”, ça donne l’impression que vous êtes dans un avion et que vous allez atterrir. J’avais fait une vidéo sur les prépositions pour introduire les noms de pays et les noms de ville, je vais vous la remettre au-dessus comme ça vous avez l’explication plus détaillée pour le “à” qui introduit les villes.

“Si j’aurais su, j’aurais été à l’école”. En français, on dit que “les si n’aiment pas les rai”. Cette règle on l’apprend aux enfants quand ils apprennent la conjugaison à l’école parce qu’on sait que c’est une erreur très fréquente d’utiliser le conditionnel après le si, alors qu’il faut utiliser l’imparfait.

“Si j’avais su qu’elle était triste, je serais resté(e) avec elle”. Donc, on utilise toujours l’imparfait après le “si” et dans la deuxième partie de la phrase, on utilise le conditionnel. Mais retenez bien cette règle : “les si n’aiment pas les rai”. Donc ne mettez jamais le conditionnel au début de la phrase.

“Au jour d’aujourd’hui”. Cette expression, vous pouvez l’entendre aussi bien dans le quotidien qu’à la télévision.

C’est une erreur. C’est comme dire “un grand géant”. C’est ce qu’on appelle un pléonasme. Ça veut dire qu’on met deux mots à la suite qui veulent en fait dire la même chose. “Au jour d’aujourd’hui”, ça ne fonctionne pas. On insiste juste sur le fait que c’est aujourd’hui-même. À la place, il vaut mieux dire à ce jour, maintenant ou tout simplement, aujourd’hui.

Je vous donne un exemple de phrase avec la faute, ce serait : “Au jour d’aujourd’hui nous sommes tous confinés.” C’est une erreur. Il faut dire : “À ce jour, nous sommes tous confinés” ou “aujourd’hui, nous sommes tous confinés”, ou encore “maintenant, nous sommes tous confinés”.

Ils croivent, les gens, croivent que. C’est une erreur de conjugaison. Le verbe croire se conjugue à la troisième personne du pluriel de cette manière : les bouddhistes croient en la réincarnation. Souvent, on peut entendre : les bouddhistes croivent en la réincarnation. C’est une erreur.

Cette erreur, elle vient certainement de la proximité entre le verbe croire et boire.

Le verbe boire, il va se conjuguer à la troisième personne du pluriel de cette manière : les enfants boivent du jus de pomme. Donc on va faire l’erreur avec croire, on va dire ils croivent en Dieu, alors que non, c’est une erreur, les deux verbes ne se conjuguent pas la même manière, on dit bien les bouddhistes croient en la réincarnation.

Je vais au coiffeur. C’est une erreur. On dit je vais chez le coiffeur. On utilise le au uniquement pour introduire des lieux, des endroits. Quand on veut introduire le nom de quelqu’un, une personne, un métier, on utilise toujours chez. Voici un exemple pour que vous compreniez mieux. Je vais chez le coiffeur, mais je vais au salon de coiffure, le salon de coiffure, c’est un endroit, ce n’est pas une personne donc on dit “au”.

Mais le coiffeur, c’est une personne, c’est un métier, donc on dit “chez”. On dit je vais au cinéma, mais je vais chez le boucher, je vais chez le médecin, mais je vais au cabinet médical. C’est une erreur vraiment très, très fréquente dans le langage courant.

La prochaine erreur est une erreur qui se fait uniquement à l’écrit. C’est sur la différence entre français, Français, français. Le premier français qui désigne la langue, le deuxième Français qui désigne les habitants du pays et le troisième français, qui est un adjectif qu’on utilise pour caractériser quelqu’un ou quelque chose.

On ne met pas toujours une majuscule au mot “français”.

C’est pareil pour les autres noms de langues qui sont aussi utilisés pour parler des habitants d’un pays ou qui sont utilisés comme des adjectifs. Par exemple l’italien, un Italien et italien comme adjectif ou espagnol ou encore, anglais.

Si vous demandez à des Français, ce n’est vraiment pas sûr qu’ils connaissent la règle. Beaucoup de Français font cette erreur à l’écrit. Je vous explique la règle. Quand on parle des habitants du pays, on doit toujours mettre une majuscule. Les Français vivent en France. Il faut une majuscule à français parce qu’on désigne les habitants de la France. Par contre, quand on parle de la langue, on ne met jamais de majuscule. J’apprends le français, il n’y a pas de majuscule à français.

Pareil pour j’apprends l’italien ou j’apprends l’espagnol. Et enfin, l’adjectif qu’on va utiliser pour caractériser quelque chose ne prend jamais de majuscule non plus. Si je dis “le fromage français”, il n’y a pas de majuscule à français. Pareil, si je dis, “François mange un croissant tous les matins. Il est tellement français !” Il n’y a pas de majuscule, on l’utilise ici pour le caractériser.

L’erreur suivante est : “à cause que”. Vous pouvez entendre des francophones utiliser “à cause que” à la place de “parce que” c’est bien sûr une très grosse faute.

Je vais vous donner un exemple pour que vous compreniez.

Je suis arrivé(e) en retard à cause que j’ai raté le bus. Non, c’est une erreur. Vous devez dire, je suis arrivé(e) en retard parce que j’ai raté le bus. Je ne vais pas chez ma sœur à cause que c’est trop loin. C’est une erreur. Il faut dire je ne vais pas chez ma sœur parce que c’est trop loin, donc le “à cause que”, ça n’existe pas, ça ne remplace jamais parce que.

L’erreur suivante est à nouveau une erreur de conjugaison.

La dernière erreur que nous allons voir aujourd’hui est : “c’est moi qui a fait ce gâteau”. C’est une erreur. Il faut dire que c’est moi qui ai fait ce gâteau. Le sujet de cette phrase, c’est moi. Donc le verbe s’accorde avec la première personne. C’est une erreur qui est assez fréquente, on va en fait accorder le verbe avoir avec ce qui vient après, donc avec gâteau, donc à la troisième personne du singulier.

Si vous avez un doute, remplacez moi par je. Vous allez voir, c’est beaucoup plus clair. La phrase, c’était : c’est moi qui ai fait ce gâteau. Si je dis j’ai fait ce gâteau, il n’y a plus de doute. Vous n’allez pas dire “j’a fait ce gâteau”.

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui, j’espère que cette vidéo sur les erreurs que font eux-mêmes les français vous a plu. Si elle vous a plu, pensez bien sûr à mettre un like ou un petit commentaire.

Et si vous êtes nouveau ou nouvelle sur la chaîne, pensez à vous abonner. Je vous dis à très bientôt.

🎁 7 jours d'exercices offerts

Inscris ton email ci-dessous pour que je t’envoie gratuitement les 7 premiers jours de “Mon carnet de français”. 

Vidéos qui pourraient t'intéresser

🚨 Mon carnet de français, 90 jours pour progresser en français est disponible dans la boutique

X