Learn French With My Favorite Crime Story (Halloween Edition)

Image illustration Elisabeth newsletter

🎁 30% de réduction sur mes cours

Abonne-toi à ma newsletter et reçois 30% de réduction sur mes cours. 

Laisse ton prénom et ton email ci-dessous ⬇️

Learn French With My Favorite Crime Story (Halloween Edition)

Transcription de la vidéo

Pendant 18 ans, cet homme a menti à tout le monde.

Il disait être médecin et chercheur. Malheureusement, cette histoire s’est très mal finie.

Bienvenue dans ce nouvel épisode de Learn French with News. Aujourd’hui, je vous propose un épisode spécial crime. Je vais vous raconter l’histoire d’un crime qui date des années 90.

La fin de cette histoire est assez violente, donc âme sensible, s’abstenir, comme on dit en français. Comme d’habitude, vous pouvez télécharger gratuitement la fiche de vocabulaire de cette vidéo pour réviser les mots, le vocabulaire de la leçon. Il vous suffit de cliquer sur le lien dans la description de cette vidéo.

L’histoire que je vais vous raconter aujourd’hui, c’est celle de Jean-Claude Romand.

L’affaire de Jean-Claude Romand est une grande affaire criminelle en France.

Cette affaire, ce fait divers est très connu en France. Les faits divers, c’est une rubrique dans les médias où on va parler d’événements tragiques, par exemple des accidents ou des crimes. Ce sont tous les événements qui ne peuvent pas être rangés dans les rubriques classiques comme la politique, l’économie, la culture ou encore le sport.

Je vais commencer par vous raconter un peu l’histoire de cet homme.

Jean-Claude Romand est né en 1954 dans une ville du Jura. Le Jura, c’est un département à l’est de la France. Son père était fermier et sa mère était femme au foyer. Jean-Claude Romand est enfant unique. Ça signifie qu’il est il n’a pas de frère et pas de sœur.

À l’école, Jean-Claude Romand était un très bon élève. Il travaillait bien, il avait des bonnes notes. Il était studieux. Il a d’ailleurs obtenu son baccalauréat avec un an d’avance en 1971. Il va ensuite se lancer dans des études de médecine à Lyon.

Il veut devenir médecin. Malheureusement, il ne réussit pas sa deuxième année de médecine. Il échoue. Et c’est là que tout va basculer. Ce moment de l’histoire est vraiment très important. C’est là que sa vie va prendre un tournant. Jean-Claude Romand va faire croire à sa famille et à ses proches qu’il a réussi sa deuxième année de médecine.

Et surtout, il leur dit qu’il réussit avec beaucoup de succès, donc avec des très bonnes notes toutes les années suivantes. Il va assister à des cours. Le jour des examens, il va aller dans le hall, mais évidemment, il ne passe pas les examens.

Tout cela, bien sûr, jusqu’à obtenir son diplôme de médecin. En tout cas, c’est ce qu’il dit, c’est ce qu’il raconte à ses proches. Bien sûr, vous l’avez compris, c’est un mensonge.

Toute sa vie est une supercherie, une tromperie. Tout est faux. En réalité, entre 1976 et 1986, il va chaque année se réinscrire en deuxième année de médecine.

Durant ses études, il va se rapprocher de sa cousine par alliance. Ça signifie qu’il n’y a pas de lien de sang entre eux. Elle est entrée dans sa famille par un mariage. Il va se rapprocher de cette cousine par alliance qui s’appelle Florence et il va se mettre en couple avec elle. Ils sont amoureux. Cette femme est pharmacienne.

Elle travaille dans une pharmacie. C’est l’endroit où vous pouvez acheter des médicaments. Ils vont d’ailleurs se marier en 1980 et ils auront deux enfants, une fille et un garçon, Caroline et Antoine. Ensemble, ils vivent dans une ville proche de Genève, proche de la frontière Suisse.

Pendant toutes les années qui vont suivre l’obtention de son diplôme en tant que médecin, pendant toutes les années qui suivent, Jean-Claude Romand va s’enliser dans ses mensonges. Il va s’enfoncer dans ses mensonges.

Je vous rappelle donc qu’il est censé être médecin. Il va donc raconter à sa femme, à ses parents, à sa famille qu’il a été embauché à l’OMS à Genève, en Suisse.

L’OMS, c’est l’organisation mondiale de la santé. Il dit qu’il est médecin et chercheur pour cet organisme. Mais la réalité est tout autre. Cette expression, « la réalité est tout autre » ça signifie que ce qui se passe en vrai, ce n’est pas du tout ça. Il passe en réalité sa journée dans des aires d’autoroute, à la bibliothèque…

Il fait même croire qu’il va à des congrès internationaux, au Japon ou encore aux États-Unis. Pendant tout ce temps, Jean-Claude Romand continue de s’intéresser à la médecine et pendant toutes ces heures à la bibliothèque ou sur des aires d’autoroute, il va lire des ouvrages et accumuler énormément de connaissances.

Il aurait été capable d’avoir des conversations sur des sujets très pointus liés à la médecine. Vous l’avez compris, en réalité, Jean-Claude Romand n’avait pas d’emploi. Mais de quoi vivait-il ? Comment en faisait-il pour avoir de l’argent ?

En réalité, il empruntait de l’argent à différentes personnes. Et en fait, ce qu’il fait, c’est qu’il emprunte de l’argent à d’autres personnes pour rembourser les dettes qu’il doit.

Donc, les gens continuent à lui prêter de l’argent puisqu’il rembourse en empruntant à d’autres personnes. Il va aussi faire des petites escroqueries, des petites arnaques.

Par exemple, il va vendre des faux médicaments qui guériraient le cancer. Il va aussi proposer à ses proches de placer leur argent en Suisse pour le faire fructifier, pour gagner plus d’argent. Et bien sûr, cet argent, il ne le place pas du tout, il le garde pour lui.

Donc c’est grâce à toutes ces petites arnaques, ces petites escroqueries qu’il va avoir de l’argent et faire croire qu’il a un salaire.

Tout simplement.

Mais à un moment, au début des années 90, c’en est un peu trop. Il a raconté un peu trop de mensonges, il a emprunté trop d’argent et il ne sait plus trop comment s’en sortir.

Il a vraiment l’impression que ses mensonges vont être découverts, que la vérité va éclater au grand jour. Je vous rappelle que cela fait presque 20 ans qu’il ment à tout le monde.

Sa famille et ses amis commencent à poser des questions. Par exemple, sa femme ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas l’appeler directement sur le téléphone de son bureau à l’OMS.

Une connaissance de la famille qui travaille à l’OMS dit qu’il n’a jamais entendu parler de lui et qu’il ne fait pas partie de la liste des employés. Il a aussi une dette.

Il a emprunté environ 200 000 € à son ancienne maîtresse qui s’appelle Chantal et qui lui demande de rembourser. Il est acculé, il est coincé. Il se sent pris au piège. Il ne sait plus quoi faire.

Alors, il va commettre l’irréparable. Commettre l’irréparable, c’est une expression en français qu’on utilise pour dire faire quelque chose aux conséquences catastrophiques. On va faire quelque chose et il n’y a pas de retour en arrière possible.

On fait quelque chose d’extrêmement grave. Pour vous remettre dans le contexte, il a 38 ans à cette époque. Nous sommes en 1993. Un samedi matin du mois de janvier, il va tuer cinq personnes.

Il va d’abord tuer sa femme et ses deux enfants dans leur maison. Il va assassiner sa femme. Assassiner, ça signifie tuer, commettre un meurtre. Pendant qu’elle dort, dans son sommeil avec un rouleau à pâtisserie, donc il va la frapper avec un rouleau à pâtisserie et il va la tuer.

Ensuite, il va tuer ses deux enfants avec une carabine. Il va les tuer par balles. Il avait équipé son arme d’un silencieux. C’est un objet qu’on peut mettre sur une arme pour camoufler, pour diminuer le bruit du coup de feu.

Ensuite, et c’est très étrange, il va se comporter comme si tout était normal. Il va ranger sa maison. Il va relever son courrier dans sa boîte aux lettres, donc il va prendre son courrier.

Ensuite, il va aller dans le centre-ville, acheter des journaux et les lire tranquillement. Le même jour, il part ensuite déjeuner, donc manger à midi, chez ses parents.

Et vous vous doutez peut-être de la suite, il va également les tuer avec sa carabine. Il va également tuer leur chien. Mais la journée de Jean-Claude Romand ne s’arrête pas là. Il va ensuite prendre une voiture et se rendre à Paris, où vit son ancienne maîtresse, Chantal.

Je vous rappelle que Jean-Claude Romand s’est inventé toute une vie et donc il fait croire à sa maîtresse qu’il va l’emmener dîner le soir chez Bernard Kouchner.

Peut-être que ce nom vous dit quelque chose, car c’est une personnalité publique. C’est quelqu’un de connu, de célèbre, surtout à l’époque. À ce moment-là, Bernard Kouchner est ministre de la Santé. Il est aussi connu pour être un militant de l’action humanitaire.

Il a fait partie de la création de Médecins sans frontières et de Médecins du monde. Bien entendu, vous vous en doutez, il ne le connaît pas du tout. Ils ne sont pas amis. Pendant le trajet, il fait semblant de se perdre et il s’arrête dans une forêt.

Là, il va essayer d’assassiner Chantal, son ancienne maîtresse, avec des gaz lacrymogènes.

Les gaz lacrymogènes, ce sont des gaz qui piquent les yeux et qui font de la fumée. Et il va essayer de l’étrangler. Étrangler, c’est quand on serre la gorge de quelqu’un pour l’empêcher de respirer.

Chantal va le supplier d’arrêter et il va le faire. Il ne va pas la tuer. Donc il épargne Chantal. Épargner quelqu’un, c’est quand on a l’intention de faire du mal à une personne et que finalement, on renonce, on ne le fait pas.

Il va la ramener chez elle et lui faire promettre, lui faire jurer de ne rien dire. Il lui explique qu’il a une tumeur cérébrale, donc une maladie au cerveau et que cette maladie, cette tumeur, altère, modifie son comportement, qu’il n’est pas lui-même et que c’est pour ça qu’il a eu ce geste déplacé.

Je vous rappelle, nous sommes toujours le même samedi où il a donc tué sa femme, ses enfants et ses parents. Il va alors retourner dans sa maison et il va mettre de l’essence partout dans la maison. Et il va aussi mettre de l’essence sur les corps de sa femme et de ses enfants.

Lui, il va se mettre en pyjama et avaler des barbituriques. Ce mot barbiturique, on ne l’emploie presque plus aujourd’hui, car c’est l’ancêtre des somnifères.

Les somnifères, ce sont des médicaments qu’on prend pour dormir. Ce sont les gens qui ont des insomnies, qui n’arrivent pas à dormir la nuit, qui en prennent en général.

Donc il prend des barbituriques, mais périmés d’il y a 10 ans. Il va ensuite mettre le feu à la maison, allumer un incendie. Le feu débute au moment où les éboueurs ramassent les poubelles.

Les éboueurs, ce sont les personnes qui s’occupent de ramasser les poubelles des gens. Ils vont donc très vite pouvoir alerter les pompiers qui vont intervenir et sauver Jean-Claude Romand. Ils trouvent Romand qui est inconscient, mais qui est vivant.

Il va ensuite être transporté à l’hôpital de Genève. Dans sa voiture, la police va trouver un mot qui dit « Un banal accident et une injustice peuvent provoquer la folie. Pardon. »

Banal, ça signifie que c’est commun, que ce n’est pas quelque chose d’exceptionnel. Et une injustice, c’est quand quelque chose n’aurait pas dû arriver, que ce n’est pas juste.

On peut comprendre qu’il a pris comme une véritable injustice son échec en école de médecine. La folie, c’est quand on est fou, qu’on fait des actes qui n’ont pas de sens.

C’est l’enquête qui va montrer toute cette supercherie, toute la vie que Jean-Claude Romand s’est inventée. On va découvrir qu’il a complètement menti sur sa vie et que la manière dont le décrivent ses proches n’est pas du tout la réalité.

Avant de vous parler du procès, revenons cinq ans plus tôt, en 1988. À l’époque, il avait emprunté de l’argent à son beau-père, au père de sa femme.

Quelques jours après que son beau-père lui ait demandé de le rembourser, il est mort par accident en tombant dans les escaliers. Et le seul témoin de cet accident, c’est Jean-Claude Romand.

Aujourd’hui, bien sûr, on peut un peu douter du côté accidentel de cet événement. Mais à l’époque, cinq ans avant la tuerie qu’a commise Jean-Claude Romand, une enquête a été faite et la conclusion de cette enquête est était bien l’accident.

On a cru Jean-Claude Romand à l’époque. Le procès Romand a eu lieu en 1996 pour le meurtre de sa femme, de ses deux enfants et de ses parents. Il n’a pas vraiment expliqué pourquoi est-ce qu’il avait menti pendant toutes ces années. Il n’a pas expliqué ses motivations.

En revanche, il a expliqué les meurtres, son geste, par la crainte de décevoir sa famille. Selon lui, il a eu tellement peur de décevoir sa famille, il ne pouvait pas faire face à ses mensonges. C’était trop douloureux pour lui de dire la vérité. Il a préféré tuer tout le monde.

Dans son procès, il a même dit… « Si j’ai tué mon épouse, c’est par rapport à la douleur intolérable qu’elle allait vivre en comprenant mes mensonges. » Les psychiatres qui étaient présents au procès ont décrit Jean-Claude Romand comme un mythomane.

Un mythomane, c’est quelqu’un qui a une maladie et cette maladie, c’est le fait de dire des mensonges tout le temps. Jean-Claude Romand va écoper d’une peine de prison à perpétuité. Écoper, ça signifie recevoir. En général, on l’utilise pour parler d’une punition qu’on reçoit. Écoper d’une peine de prison.

Ici, il y a un mot assez intéressant à analyser, c’est le terme “perpétuité”. Ce mot, normalement, c’est très simple, ça veut dire “à vie”. Mais dans le vocabulaire de la justice en France, la perpétuité, ce n’est pas à vie. La perpétuité est égale à une peine de 30 ans de prison.

Après 26 ans de rétention, la rétention, c’est le fait de rester en prison, Jean-Claude Romand va être libéré en juin 2019. La justice a accepté sa mise en liberté conditionnelle.

Ça signifie qu’il n’a pas terminé sa peine de prison, mais qu’il a le droit de sortir, par exemple, parce qu’il se comportait bien en prison.

C’est la sortie anticipée, à l’avance, de quelqu’un avant d’avoir fini de purger sa peine. Le détenu est libre, mais il doit évidemment respecter certaines conditions.

Dans le cas de Jean-Claude Romand, il portait un bracelet électronique. Ça permet de voir où il est. Pendant sa période de probation, c’est la période pendant laquelle il n’est pas 100% libre, il a été hébergé par des moines dans une abbaye. Il a été hébergé pendant deux ans, jusqu’en 2021 et aujourd’hui, il est libre.

Voilà, l’histoire de Jean-Claude Romand touche à sa fin. Si elle vous a intéressé, il y a aussi un film qui s’appelle “L’adversaire” avec l’acteur Daniel Auteuil, qui est un acteur très célèbre en France, qui joue le personnage de Jean-Claude Romand.

Je vous conseille de le regarder si ça vous intéresse.

Ça s’appelle “L’adversaire”. Si cette vidéo vous a plu, mettez un j’aime ou laissez-moi un petit commentaire pour soutenir mon travail.

N’oubliez pas, vous pouvez télécharger la fiche de vocabulaire pour réviser tous ces mots qu’on a vus aujourd’hui en cliquant sur le lien dans la description.

Je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo de français.

🇫🇷 Ce cours va débloquer ta compréhension orale du français

👉 Grâce à des dialogues, je vais t’apprendre à comprendre les Français, même quand ils parlent vite.

🚀 50 dialogues du quotidien pour booster ta compréhension du français

✅ Comprends les Français, même quand ils parlent rapidement.
✅ Parle avec les francophones en toute confiance.
Améliore durablement ton français avec une méthode basée sur des dialogues du quotidien.

Share this post
Facebook
Twitter
WhatsApp
Email

Articles qui pourraient t'intéresser

Expressions
Elisabeth

LEARN FRENCH IN 2 MINUTES – French idiom : Mine de rien

Transcript Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble une expression française en quelques minutes. Avant de commencer, n’hésitez pas à activer les sous-titres en français ou en anglais si vous en avez besoin.

black and gray digital device
Conseils
Melanie

Les formules de politesse par e-mail en français

Maîtriser les formules de politesse françaises n’est pas chose facile. Nous avons l’embarras du choix, et certaines formules peuvent paraître interminables et difficilement compréhensibles à une personne non-francophone. Il est primordial de ne pas les confondre, particulièrement si vous vous

Vidéos qui pourraient t'intéresser

Apprendre le français
Vidéos

LA DIFFÉRENCE EN FRANÇAIS ENTRE BEAUF BŒUF ET BOF ?

Dans cette vidéo, nous allons parler de la différence entre 3 mots qui se ressemblent beaucoup : bof, boeuf et beauf. Ces 3 mots sont très différents dans la signification et peuvent être sources de nombreuses incompréhension lorsqu’on commence à

Image illustration Elisabeth newsletter

🎁 30% de réduction sur mes cours

Abonne-toi à ma newsletter et reçois 30% de réduction sur mes cours. 

Laisse ton prénom et ton email ci-dessous ⬇️

en_USEnglish
Retour en haut